maladie psychiatrique en milieu carcéral et sanction en CDD

  • laurent B Il y a 2 ans
    Apres ma commission de discipline de ce matin, je me suis a nouveaux poser la question suivante : le nombre de personne incarcérer qui présente une maladie mentale me parait assez importante, et cela pose la question suivante, es que le quartier disciplinaire (pour ne citer que ce type de sanction) est une sanction adapter a ce type de détenu ?
    Les détenus atteints de ce type de maladie peuvent représenter un réel trouble aux seins de la maison d’arrêt, et se retrouver en situation de danger face a des détenus plus aguerris , ils sont souvent utiliser en tant que « mule » pour transporter des téléphones portable, des cigarettes, du cannabis pour ne citer que quelques exemples et la commission qui doit rentrer en voie de sanction est obliger de sanctionner le détenu qui est au final est « une victime » qui a agis sous l’influence d’un tiers, pour ne pas la victimiser auprès de ces codétenus afin de pallier a tous risque de maltraitance de la part des autres détenus.Un article paru dans le figaro le 17/02/2015 avait pour titre :Faut-il épargner la prison aux détenus atteints de maladies mentales ?
    Nous révèle que de 20 à 30 % des détenus souffriraient de troubles psychotiques. La Cour des comptes va même plus loin, puisque, dans son rapport annuel, elle dénonce «une prévalence très forte des maladies psychiatriques et infectieuses. Au moins un trouble psychiatrique est identifié chez huit détenus sur dix, le taux de détenus atteints de schizophrénie étant quatre fois plus élevé que dans la population générale».
    Pour le docteur Cyrille Canetti, chef du service médico-psychologique régional de la Santé et vice-président de l'Association des secteurs de psychiatrie en milieu pénitentiaire, «il existe deux types de population souffrant de troubles psychiatriques en prison: celles qui auront été mises en détention alors qu'elles étaient déjà malades et qui n'ont pas forcément commis d'infraction en relation avec leur pathologie, et celles dont les troubles psychiatriques sont nés de la détention.
    Dans les deux cas, le problème est que ces personnes vont sortir de prison au bout de leur peine sans être soignées et dans un très sale état. Et pour le coup, c'est la société tout entière qui se trouverait exposée à ces dernières». Une manière pour le psychiatre de plaider pour que «ceux des détenus qui relèvent de l'hôpital soient à l'hôpital». Car l'une des dispositions phares de ce rapport en cours d'arbitrage dans les deux ministères concernés est d'étendre les suspensions de peine pour raison médicale aux maladies mentales.
    Je trouve que la problématique est très bien expliquer, car a ce jour il n’y aucune sanction adapter a ce type de personne et ils sont loger a la même enseigne que les détenus non atteint de maladie psychiatrique, la seul disposition qui existe c’est une surveillance accru et une demande d’autorisation a l’UCSA en cas d’une mise en quartier disciplinaire ou d’isolement si le détenu présente des tendance suicidaire ou des troubles du comportement grave.
    Il faudrait créer des unités spécifique adapter a ces détenus et former le personnel pour une meilleur prise en charge.
    Je recommande tous particulièrement Le livre « Psychiatrie carcéral »(l écrit par Mr Pierre thomas (professeur de psychiatrie adulte a la faculté de Médecine-université de Lille et chef du SMPR au CHRU de Lille) et Madame Catherine
    Adins-Avinée PH pole de psychiatrie médecine légale et médecin en milieu pénitentiaire-université de Lille 2).
    Qui pourrait intéresser certains Assesseur afin de mieux comprendre le milieu carcéral en général mais d’un point de vue médical. Et peut être que certain d’entre vous désire échanger au tour de cette problématique.

    Bonne soirée a tous.

    Laurent Burg / Assesseur à la maison d’arrêt de Mulhouse

Vous ne possedez pas les droits nécessaire à l'ajout d'une réponse sur le forum.
Veuillez vous connecter à l'espace membre ou vous inscrire directement en suivant le lien ci-dessous.

Inscription

<< Retour aux sujets